Verification: 19537b6b6a4ade3a page contents

Ces dernières années, le marché du crédit à la consommation présente des conditions d’accès de plus en plus favorables. Les banques, malgré la sélection de profils, se montrent beaucoup plus ouvertes face à la concurrence. De quoi pousser les particuliers à contracter davantage de prêts afin de financer leur projet d’investissement. Cette situation favorise le secteur immobilier. Aujourd’hui, en plus des aides fiscales du gouvernement, les banques proposent les prêts immobiliers à taux bas. Cependant, force est de constater que les chances par rapport aux prestations bancaires demeurent toujours inégales. Inégalité qui se ressent plus particulièrement dans la baisse du taux d’usure.

Taux d’usure : la cause de la majorité des refus

Le taux d’usure est le taux minimum possible pouvant être pratiqué par les établissements prêteurs. Le but étant de limiter les abus de la part de ces derniers et de mieux protéger les emprunteurs. Calculé par la Banque de France, il se base sur le TAEG moyen des 3 mois précédents. Dit autrement, le taux d’usure change chaque trimestre et varie en fonction de la tendance du marché. De ce fait, face à une situation actuelle plutôt propice, où le taux de crédit à la consommation est particulièrement attractif, tous les emprunteurs devraient logiquement avoir droit à un crédit sans difficulté. Ce n’est pourtant pas le cas. Certains jouissent de cet avantage plus que d’autres.

Il y a des établissements bancaires qui pratiquent encore un plafonnement du TAEG. Aussi, pour les plus de 60 ans, pour ceux en difficultés financières, les chômeurs et les CDD ainsi que les emprunteurs à risque à cause de leur état de santé, les demandes de rachat prêt sont systématiquement refusées.

Les banques préfèrent prioriser davantage les primo ascendants, et les personnes avec d’énormes possibilités financières : en d’autres sens les profils sûrs, comme les cadres en CDI, et ceux qui ont une rentrée d’argent stable.

Quelques changements sont de rigueur

Actuellement, le taux d’usure se fixe à partir des taux des crédits à la consommation acceptée par les banques. Ce qui ne constitue pas la bonne méthode, selon certains professionnels, afin de favoriser l’égalité des chances devant les prestations bancaires. Il convient mieux de prendre en compte la durée des emprunts pour ce faire. Vous pouvez aussi de profiter des calculette rachat de credit.

Pour information, durant le premier trimestre, le taux d’usure a légèrement baissé en France. Il est de 0,05 % sur 20 ans et 0,06 % sur 10 ans.